Nouvelles recettes

Scandales alimentaires en Chine 2015

Scandales alimentaires en Chine 2015


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des crevettes aux préparations pour nourrissons, voici quatre des plus gros scandales alimentaires de cette année en Chine

La Chine a mis en place une nouvelle loi sur la sécurité alimentaire le 1er octobre.

Les scandales alimentaires en Chine sont tristement célèbres auprès des médias, car de nouveaux semblent surgir chaque année. Selon Forbes, en 2014, la Cour populaire suprême a condamné 2 647 personnes pour des accusations liées à la sécurité sanitaire des aliments dans un total de plus de 2 000 affaires. Bien que la loi comprenne des sanctions plus strictes pour les contrevenants et des interdictions sur les pesticides toxiques, beaucoup ne pensent pas qu'ils verront des améliorations très rapidement, selon la BBC. Voici quelques-unes des préoccupations en matière de salubrité des aliments dans Chine en 2015.

Crevette

UNE vendeur dans le Zhejiang est à l'étude après avoir éventuellement injecté de la gélatine ou une autre substance dans des crevettes pour les faire paraître plus pleines. Une règle générale pour la nourriture en Chine est de ne pas acheter quelque chose qui a l'air particulièrement frais ou appétissant car cela pourrait ressembler à cela en raison des additifs et des produits chimiques.

Porc

Cela a fait l'actualité en janvier. Dans une opération qui a commencé il y a plus d'un an et s'est étendue sur plus de 11 provinces, les autorités chinoises ont saisi plus de 1 000 tonnes de porc contaminé et 48 tonnes d'huile de cuisson dangereuse, toutes fabriquées à partir de porcs malades achetés par des syndicats à des tarifs réduits auprès des agriculteurs.

Viande dangereuse

Les autorités chinoises ont saisi 100 000 tonnes de viande de contrebande cet été, et une partie aurait plus de 40 ans. Toute la viande avait été décongelée et recongelée plusieurs fois. La viande saisie a été estimée à environ 483 millions de dollars.

Les préparations pour nourrissons

UNE scandale du lait contaminé en 2008 a rendu malade plus de 54 000 enfants et en a tué au moins quatre, mais ce rappel est beaucoup moins répandu. Trois producteurs de lait en poudre pour nourrissons de la région du Shaanxi ont été invités cet été à rappeler des produits qui, une fois testés, ont révélé niveaux excessifs de nitrates.


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Certains prétendent vendre du bœuf importé des États-Unis, même si ce bœuf est interdit sur le continent chinois depuis 2003, après des épidémies d'encéphalopathie spongiforme bovine ou de maladie de la vache folle.

Les scandales alimentaires sont un problème politiquement sensible en Chine, où les aliments avariés ont rendu malades un grand nombre de personnes. En 2008, du lait en poudre contaminé à la mélamine, un composé industriel toxique, a rendu 300 000 bébés malades et six sont morts. Depuis lors, le pays a rencontré des pastèques qui ont explosé à cause de l'utilisation abusive d'un accélérateur de croissance chimique, du porc trempé dans un additif détergent, des petits pains cuits à la vapeur contaminés par des pesticides et 15 000 porcs morts dérivant sur la rivière Huangpu à Shanghai.

Mais la nouvelle de la vente de viande congelée âgée de 40 ans aux consommateurs a choqué même les experts les plus chevronnés. Bob Delmore, un expert en science de la viande à l'Université d'État du Colorado, a déclaré que même s'il était possible pour la viande de rester congelée aussi longtemps, elle serait couverte par «une quantité énorme de brûlures de congélation» car le produit perdait de l'humidité et la chair se dégradait. Mais une fois qu'il a commencé à dégeler, un consommateur saurait immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Le cadeau mort serait l'odeur et le goût", a-t-il déclaré.

En Chine, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour se plaindre du dernier scandale, certains envisageant le végétarisme, ou au moins un bon millésime pour réduire le risque plus facilement. "Une bouteille de 1982 Lafite plus un morceau de steak des années 70 et une paire d'ailes de poulet des années 80", a écrit un utilisateur sur le microblog Sina Weibo. "Bon appétit!"


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Certains prétendent vendre du bœuf importé des États-Unis, même si ce bœuf est interdit sur le continent chinois depuis 2003, après des épidémies d'encéphalopathie spongiforme bovine ou de maladie de la vache folle.

Les scandales alimentaires sont un problème politiquement sensible en Chine, où les aliments avariés ont rendu malades un grand nombre de personnes. En 2008, du lait en poudre contaminé à la mélamine, un composé industriel toxique, a rendu 300 000 bébés malades et six sont morts. Depuis lors, le pays a rencontré des pastèques qui ont explosé à cause de l'utilisation abusive d'un accélérateur de croissance chimique, du porc trempé dans un additif détergent, des petits pains cuits à la vapeur contaminés par des pesticides et 15 000 porcs morts dérivant sur la rivière Huangpu à Shanghai.

Mais la nouvelle de la vente de viande congelée âgée de 40 ans aux consommateurs a choqué même les experts les plus chevronnés. Bob Delmore, un expert en science de la viande à l'Université d'État du Colorado, a déclaré que même s'il était possible pour la viande de rester congelée aussi longtemps, elle serait couverte par «une quantité énorme de brûlures de congélation» car le produit perdait de l'humidité et la chair se dégradait. Mais une fois qu'il a commencé à dégeler, un consommateur saurait immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Le cadeau mort serait l'odeur et le goût", a-t-il déclaré.

En Chine, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour se plaindre du dernier scandale, certains envisageant le végétarisme, ou au moins un bon millésime pour réduire le risque plus facilement. "Une bouteille de 1982 Lafite plus un morceau de steak des années 70 et une paire d'ailes de poulet des années 80", a écrit un utilisateur sur le microblog Sina Weibo. "Bon appétit!"


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Certains prétendent vendre du bœuf importé des États-Unis, même si ce bœuf est interdit sur le continent chinois depuis 2003, après des épidémies d'encéphalopathie spongiforme bovine ou de maladie de la vache folle.

Les scandales alimentaires sont un problème politiquement sensible en Chine, où les aliments avariés ont rendu malades un grand nombre de personnes. En 2008, du lait en poudre contaminé à la mélamine, un composé industriel toxique, a rendu 300 000 bébés malades et six sont morts. Depuis lors, le pays a rencontré des pastèques qui ont explosé à cause de l'utilisation abusive d'un accélérateur de croissance chimique, du porc trempé dans un additif détergent, des petits pains cuits à la vapeur contaminés par des pesticides et 15 000 porcs morts dérivant sur la rivière Huangpu à Shanghai.

Mais la nouvelle de la vente de viande congelée âgée de 40 ans aux consommateurs a choqué même les experts les plus chevronnés. Bob Delmore, un expert en science de la viande à l'Université d'État du Colorado, a déclaré que même s'il était possible pour la viande de rester congelée aussi longtemps, elle serait couverte par «une quantité énorme de brûlures de congélation» car le produit perdait de l'humidité et la chair se dégradait. Mais une fois qu'il a commencé à dégeler, un consommateur saurait immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Le cadeau mort serait l'odeur et le goût", a-t-il déclaré.

En Chine, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour se plaindre du dernier scandale, certains envisageant le végétarisme, ou au moins un bon millésime pour réduire le risque plus facilement. "Une bouteille de 1982 Lafite plus un morceau de steak des années 70 et une paire d'ailes de poulet des années 80", a écrit un utilisateur sur le microblog Sina Weibo. "Bon appétit!"


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Certains prétendent vendre du bœuf importé des États-Unis, même si ce bœuf est interdit sur le continent chinois depuis 2003, après des épidémies d'encéphalopathie spongiforme bovine ou de maladie de la vache folle.

Les scandales alimentaires sont un problème politiquement sensible en Chine, où les aliments avariés ont rendu malades un grand nombre de personnes. En 2008, du lait en poudre contaminé à la mélamine, un composé industriel toxique, a rendu 300 000 bébés malades et six sont morts. Depuis lors, le pays a rencontré des pastèques qui ont explosé à cause de l'utilisation abusive d'un accélérateur de croissance chimique, du porc trempé dans un additif détergent, des petits pains cuits à la vapeur contaminés par des pesticides et 15 000 porcs morts dérivant sur la rivière Huangpu à Shanghai.

Mais la nouvelle de la vente de viande congelée âgée de 40 ans aux consommateurs a choqué même les experts les plus chevronnés. Bob Delmore, un expert en science de la viande à l'Université d'État du Colorado, a déclaré que même s'il était possible pour la viande de rester congelée aussi longtemps, elle serait couverte par «une quantité énorme de brûlures de congélation» car le produit perdait de l'humidité et la chair se dégradait. Mais une fois qu'il a commencé à dégeler, un consommateur saurait immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Le cadeau mort serait l'odeur et le goût", a-t-il déclaré.

En Chine, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour se plaindre du dernier scandale, certains envisageant le végétarisme, ou au moins un bon millésime pour réduire le risque plus facilement. "Une bouteille de 1982 Lafite plus un morceau de steak des années 70 et une paire d'ailes de poulet des années 80", a écrit un utilisateur sur le microblog Sina Weibo. "Bon appétit!"


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Certains prétendent vendre du bœuf importé des États-Unis, même si ce bœuf est interdit sur le continent chinois depuis 2003, après des épidémies d'encéphalopathie spongiforme bovine ou de maladie de la vache folle.

Les scandales alimentaires sont un problème politiquement sensible en Chine, où les aliments avariés ont rendu malades un grand nombre de personnes. En 2008, du lait en poudre contaminé à la mélamine, un composé industriel toxique, a rendu 300 000 bébés malades et six sont morts. Depuis lors, le pays a rencontré des pastèques qui ont explosé à cause de l'utilisation abusive d'un accélérateur de croissance chimique, du porc trempé dans un additif détergent, des petits pains cuits à la vapeur contaminés par des pesticides et 15 000 porcs morts dérivant sur la rivière Huangpu à Shanghai.

Mais la nouvelle de la vente de viande congelée âgée de 40 ans aux consommateurs a choqué même les experts les plus chevronnés. Bob Delmore, un expert en science de la viande à l'Université d'État du Colorado, a déclaré que même s'il était possible pour la viande de rester congelée aussi longtemps, elle serait couverte par «une quantité énorme de brûlures de congélation» car le produit perdait de l'humidité et la chair se dégradait. Mais une fois qu'il a commencé à dégeler, un consommateur saurait immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Le cadeau mort serait l'odeur et le goût", a-t-il déclaré.

En Chine, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour se plaindre du dernier scandale, certains envisageant le végétarisme, ou au moins un bon millésime pour réduire le risque plus facilement. "Une bouteille de 1982 Lafite plus un morceau de steak des années 70 et une paire d'ailes de poulet des années 80", a écrit un utilisateur sur le microblog Sina Weibo. "Bon appétit!"


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Certains prétendent vendre du bœuf importé des États-Unis, même si ce bœuf est interdit sur le continent chinois depuis 2003, après des épidémies d'encéphalopathie spongiforme bovine ou de maladie de la vache folle.

Les scandales alimentaires sont un problème politiquement sensible en Chine, où les aliments avariés ont rendu malades un grand nombre de personnes. En 2008, du lait en poudre contaminé à la mélamine, un composé industriel toxique, a rendu 300 000 bébés malades et six sont morts. Depuis lors, le pays a rencontré des pastèques qui ont explosé à cause de l'utilisation abusive d'un accélérateur de croissance chimique, du porc trempé dans un additif détergent, des petits pains cuits à la vapeur contaminés par des pesticides et 15 000 porcs morts dérivant sur la rivière Huangpu à Shanghai.

Mais la nouvelle de la vente de viande congelée âgée de 40 ans aux consommateurs a choqué même les experts les plus chevronnés. Bob Delmore, un expert en science de la viande à l'Université d'État du Colorado, a déclaré que même s'il était possible pour la viande de rester congelée aussi longtemps, elle serait couverte par «une quantité énorme de brûlures de congélation» car le produit perdait de l'humidité et la chair se dégradait. Mais une fois qu'il a commencé à dégeler, un consommateur saurait immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Le cadeau mort serait l'odeur et le goût", a-t-il déclaré.

En Chine, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour se plaindre du dernier scandale, certains envisageant le végétarisme, ou au moins un bon millésime pour réduire le risque plus facilement. "Une bouteille de 1982 Lafite plus un morceau de steak des années 70 et une paire d'ailes de poulet des années 80", a écrit un utilisateur sur le microblog Sina Weibo. "Bon appétit!"


En Chine, les estomacs se retournent à la nouvelle de la viande de 40 ans colportée par les commerçants

De la viande de rat déguisée en agneau au lait contaminé en passant par l'explosion de pastèques, les consommateurs chinois sont devenus habitués aux scandales alimentaires qui leur font mal à l'estomac. Mais mardi, d'innombrables personnes ont été obligées de réfléchir aux avantages du végétarisme après que des articles de presse ont révélé que des commerçants de viande sans scrupules vendaient des tonnes d'ailes de bœuf, de porc et de poulet qui, dans certains cas, avaient été congelées pendant 40 ans.

Les médias chinois ont annoncé que les autorités avaient saisi ce mois-ci pour près d'un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande à travers la Chine, dont certaines remontaient aux années 1970. Les caches d'ailes de bœuf, de porc et de poulet, d'une valeur allant jusqu'à 3 milliards de renminbi, soit 483 millions de dollars, ont été découvertes lors d'une répression nationale qui a couvert 14 provinces et régions, a rapporté l'agence de presse d'État Xinhua.

En règle générale, la viande était expédiée de l'étranger à Hong Kong, puis amenée au Vietnam, où les commerçants faisaient passer le produit en contrebande à travers la frontière chinoise sans le déclarer aux autorités douanières ni passer par les procédures d'inspection et de quarantaine requises. À partir de là, les criminels transportaient souvent la viande dans des camions non réfrigérés pour réduire les coûts et la recongelaient plusieurs fois avant qu'elle n'atteigne les clients.

«C'était trop malodorant. Un camion plein de ça. J'ai failli vomir lorsque la porte s'est ouverte », a déclaré Zhang Tao, un responsable de l'administration des douanes de Changsha, la capitale de la province centrale du Hunan, cité par Xinhua. Les autorités de Changsha ont saisi 800 tonnes de viande congelée le 1er juin et arrêté 20 membres présumés de deux gangs.

Selon l'Administration des douanes de Changsha, un tiers de la viande en vente sur le plus grand marché de gros de la ville s'est avéré être importé illégalement. Alors que l'origine de la viande de contrebande n'était pas claire, un rapport sur le site officiel du département de propagande du Hunan a indiqué que la contrebande provenait de la frontière avec le Vietnam.

Dans la région du Guangxi, frontalière du Vietnam, les douaniers ont découvert qu'une partie de la viande congelée de contrebande "avait plus de 40 ans", selon le journal The China Daily. Les autorités chinoises n'ont pas expliqué d'où provenait la viande ni comment elle avait été conservée pendant près de deux générations. Après avoir été recongelée, la viande a été vendue à des détaillants, des supermarchés et des restaurants à travers le pays. China Central Television, le diffuseur public, a montré des travailleurs de la ville méridionale de Shenzhen en train de reconditionner la viande importée avec des étiquettes chinoises, même si les produits importés, s'ils sont légaux, ont tendance à être plus rentables.

Une partie de la viande a été vendue sur Internet. De nombreux détaillants de viande ont créé des profils sur Taobao, le site de vente en ligne appartenant à Alibaba, proposant de la viande locale et importée. Some claim to be selling beef imported from the United States, even though such beef has been barred from the Chinese mainland since 2003, after outbreaks of bovine spongiform encephalopathy, or mad cow disease.

Food scandals are a politically sensitive issue in China, where tainted food has sickened huge numbers of people. In 2008, milk powder tainted with melamine, a toxic industrial compound, made 300,000 babies ill and six died. Since then, the country has encountered watermelons that exploded from the misuse of a growth accelerator chemical, pork soaked in a detergent additive, steamed buns tainted with pesticides, and 15,000 dead pigs drifting down the Huangpu River in Shanghai.

But the news of 40-year-old frozen meat being sold to consumers has left even the most seasoned experts in shock. Bob Delmore, an expert on meat science at Colorado State University, said that although it was possible for meat to last that long frozen, it would be covered by “a tremendous amount of freezer burn” as the product lost moisture and the flesh degraded. But once it began to thaw, a consumer would immediately know something was wrong. “The dead giveaway would be the odor and the taste,” he said.

In China, people turned to social media to complain about the latest scandal, with some considering vegetarianism, or at least a good wine vintage to make the risk go down easier. “A bottle of 1982 Lafite plus a piece of 70s steak and a pair of 80s chicken wings,” wrote one user on the Sina Weibo microblog. “Bon appétit!”


In China, Stomachs Turn at News of 40-Year-Old Meat Peddled by Traders

From rat meat masquerading as lamb to tainted milk to exploding watermelons, Chinese consumers have become inured to stomach-churning food scandals. But on Tuesday, countless people were forced to ponder the benefits of vegetarianism after news reports emerged that unscrupulous meat traders had been peddling tons of beef, pork and chicken wings that in some cases had been frozen for 40 years.

The Chinese news media announced that the authorities had seized nearly half a billion dollars’ worth of smuggled frozen meat this month across China, some of it dating to the 1970s. The caches of beef, pork and chicken wings, worth up to 3 billion renminbi, or $483 million, were discovered in a nationwide crackdown that spanned 14 provinces and regions, the state news agency Xinhua reported.

Typically, the meat was shipped from abroad to Hong Kong and then brought to Vietnam, where traders would smuggle the product across the Chinese border without declaring it to customs officials or going through required inspection and quarantine procedures. From there, criminals would often transport the meat in unrefrigerated trucks to save costs and refreeze it several times before it reached customers.

“It was too smelly. A truck full of it. I almost threw up when the door opened,” Zhang Tao, a customs administration official in Changsha, the capital of central Hunan Province, was quoted as saying by Xinhua. The authorities in Changsha seized 800 tons of frozen meat on June 1 and arrested 20 suspected members of two gangs.

According to the Changsha Administration of Customs, one-third of the meat on sale at the largest wholesale market in the city was found to be illegally imported. While the origin of the smuggled meat was unclear, a report on the official Hunan propaganda department website said that the contraband had come from the border with Vietnam.

In the region of Guangxi, which borders Vietnam, customs officials found that some of the smuggled frozen meat “was more than 40 years old,” according to The China Daily newspaper. Chinese officials did not explain where the meat originated or how it had been stored for almost two generations. After being refrozen, the meat was sold to retailers, supermarkets and restaurants across the country. China Central Television, the state broadcaster, showed workers in the southern city of Shenzhen repackaging the imported meat with Chinese labels, even though imported products, if legal, tend to be more profitable.

Some of the meat was sold on the Internet. Many meat retailers have set up profiles on Taobao, the online shopping website owned by Alibaba, offering local and imported meat. Some claim to be selling beef imported from the United States, even though such beef has been barred from the Chinese mainland since 2003, after outbreaks of bovine spongiform encephalopathy, or mad cow disease.

Food scandals are a politically sensitive issue in China, where tainted food has sickened huge numbers of people. In 2008, milk powder tainted with melamine, a toxic industrial compound, made 300,000 babies ill and six died. Since then, the country has encountered watermelons that exploded from the misuse of a growth accelerator chemical, pork soaked in a detergent additive, steamed buns tainted with pesticides, and 15,000 dead pigs drifting down the Huangpu River in Shanghai.

But the news of 40-year-old frozen meat being sold to consumers has left even the most seasoned experts in shock. Bob Delmore, an expert on meat science at Colorado State University, said that although it was possible for meat to last that long frozen, it would be covered by “a tremendous amount of freezer burn” as the product lost moisture and the flesh degraded. But once it began to thaw, a consumer would immediately know something was wrong. “The dead giveaway would be the odor and the taste,” he said.

In China, people turned to social media to complain about the latest scandal, with some considering vegetarianism, or at least a good wine vintage to make the risk go down easier. “A bottle of 1982 Lafite plus a piece of 70s steak and a pair of 80s chicken wings,” wrote one user on the Sina Weibo microblog. “Bon appétit!”


In China, Stomachs Turn at News of 40-Year-Old Meat Peddled by Traders

From rat meat masquerading as lamb to tainted milk to exploding watermelons, Chinese consumers have become inured to stomach-churning food scandals. But on Tuesday, countless people were forced to ponder the benefits of vegetarianism after news reports emerged that unscrupulous meat traders had been peddling tons of beef, pork and chicken wings that in some cases had been frozen for 40 years.

The Chinese news media announced that the authorities had seized nearly half a billion dollars’ worth of smuggled frozen meat this month across China, some of it dating to the 1970s. The caches of beef, pork and chicken wings, worth up to 3 billion renminbi, or $483 million, were discovered in a nationwide crackdown that spanned 14 provinces and regions, the state news agency Xinhua reported.

Typically, the meat was shipped from abroad to Hong Kong and then brought to Vietnam, where traders would smuggle the product across the Chinese border without declaring it to customs officials or going through required inspection and quarantine procedures. From there, criminals would often transport the meat in unrefrigerated trucks to save costs and refreeze it several times before it reached customers.

“It was too smelly. A truck full of it. I almost threw up when the door opened,” Zhang Tao, a customs administration official in Changsha, the capital of central Hunan Province, was quoted as saying by Xinhua. The authorities in Changsha seized 800 tons of frozen meat on June 1 and arrested 20 suspected members of two gangs.

According to the Changsha Administration of Customs, one-third of the meat on sale at the largest wholesale market in the city was found to be illegally imported. While the origin of the smuggled meat was unclear, a report on the official Hunan propaganda department website said that the contraband had come from the border with Vietnam.

In the region of Guangxi, which borders Vietnam, customs officials found that some of the smuggled frozen meat “was more than 40 years old,” according to The China Daily newspaper. Chinese officials did not explain where the meat originated or how it had been stored for almost two generations. After being refrozen, the meat was sold to retailers, supermarkets and restaurants across the country. China Central Television, the state broadcaster, showed workers in the southern city of Shenzhen repackaging the imported meat with Chinese labels, even though imported products, if legal, tend to be more profitable.

Some of the meat was sold on the Internet. Many meat retailers have set up profiles on Taobao, the online shopping website owned by Alibaba, offering local and imported meat. Some claim to be selling beef imported from the United States, even though such beef has been barred from the Chinese mainland since 2003, after outbreaks of bovine spongiform encephalopathy, or mad cow disease.

Food scandals are a politically sensitive issue in China, where tainted food has sickened huge numbers of people. In 2008, milk powder tainted with melamine, a toxic industrial compound, made 300,000 babies ill and six died. Since then, the country has encountered watermelons that exploded from the misuse of a growth accelerator chemical, pork soaked in a detergent additive, steamed buns tainted with pesticides, and 15,000 dead pigs drifting down the Huangpu River in Shanghai.

But the news of 40-year-old frozen meat being sold to consumers has left even the most seasoned experts in shock. Bob Delmore, an expert on meat science at Colorado State University, said that although it was possible for meat to last that long frozen, it would be covered by “a tremendous amount of freezer burn” as the product lost moisture and the flesh degraded. But once it began to thaw, a consumer would immediately know something was wrong. “The dead giveaway would be the odor and the taste,” he said.

In China, people turned to social media to complain about the latest scandal, with some considering vegetarianism, or at least a good wine vintage to make the risk go down easier. “A bottle of 1982 Lafite plus a piece of 70s steak and a pair of 80s chicken wings,” wrote one user on the Sina Weibo microblog. “Bon appétit!”


In China, Stomachs Turn at News of 40-Year-Old Meat Peddled by Traders

From rat meat masquerading as lamb to tainted milk to exploding watermelons, Chinese consumers have become inured to stomach-churning food scandals. But on Tuesday, countless people were forced to ponder the benefits of vegetarianism after news reports emerged that unscrupulous meat traders had been peddling tons of beef, pork and chicken wings that in some cases had been frozen for 40 years.

The Chinese news media announced that the authorities had seized nearly half a billion dollars’ worth of smuggled frozen meat this month across China, some of it dating to the 1970s. The caches of beef, pork and chicken wings, worth up to 3 billion renminbi, or $483 million, were discovered in a nationwide crackdown that spanned 14 provinces and regions, the state news agency Xinhua reported.

Typically, the meat was shipped from abroad to Hong Kong and then brought to Vietnam, where traders would smuggle the product across the Chinese border without declaring it to customs officials or going through required inspection and quarantine procedures. From there, criminals would often transport the meat in unrefrigerated trucks to save costs and refreeze it several times before it reached customers.

“It was too smelly. A truck full of it. I almost threw up when the door opened,” Zhang Tao, a customs administration official in Changsha, the capital of central Hunan Province, was quoted as saying by Xinhua. The authorities in Changsha seized 800 tons of frozen meat on June 1 and arrested 20 suspected members of two gangs.

According to the Changsha Administration of Customs, one-third of the meat on sale at the largest wholesale market in the city was found to be illegally imported. While the origin of the smuggled meat was unclear, a report on the official Hunan propaganda department website said that the contraband had come from the border with Vietnam.

In the region of Guangxi, which borders Vietnam, customs officials found that some of the smuggled frozen meat “was more than 40 years old,” according to The China Daily newspaper. Chinese officials did not explain where the meat originated or how it had been stored for almost two generations. After being refrozen, the meat was sold to retailers, supermarkets and restaurants across the country. China Central Television, the state broadcaster, showed workers in the southern city of Shenzhen repackaging the imported meat with Chinese labels, even though imported products, if legal, tend to be more profitable.

Some of the meat was sold on the Internet. Many meat retailers have set up profiles on Taobao, the online shopping website owned by Alibaba, offering local and imported meat. Some claim to be selling beef imported from the United States, even though such beef has been barred from the Chinese mainland since 2003, after outbreaks of bovine spongiform encephalopathy, or mad cow disease.

Food scandals are a politically sensitive issue in China, where tainted food has sickened huge numbers of people. In 2008, milk powder tainted with melamine, a toxic industrial compound, made 300,000 babies ill and six died. Since then, the country has encountered watermelons that exploded from the misuse of a growth accelerator chemical, pork soaked in a detergent additive, steamed buns tainted with pesticides, and 15,000 dead pigs drifting down the Huangpu River in Shanghai.

But the news of 40-year-old frozen meat being sold to consumers has left even the most seasoned experts in shock. Bob Delmore, an expert on meat science at Colorado State University, said that although it was possible for meat to last that long frozen, it would be covered by “a tremendous amount of freezer burn” as the product lost moisture and the flesh degraded. But once it began to thaw, a consumer would immediately know something was wrong. “The dead giveaway would be the odor and the taste,” he said.

In China, people turned to social media to complain about the latest scandal, with some considering vegetarianism, or at least a good wine vintage to make the risk go down easier. “A bottle of 1982 Lafite plus a piece of 70s steak and a pair of 80s chicken wings,” wrote one user on the Sina Weibo microblog. “Bon appétit!”